A propos       Essai gratuit       Abonnez-vous       Formez-vous       Contactez-nous
Logiciel de bourse, aide à la décision et conseils

LOGICIEL D'AIDE À LA DÉCISION EN BOURSE

        Présentation       Services       Actualités       Support       Forum             Fonds  
     
   
 

Vous êtes ici : Accueil > Actualités boursières > STRATEGIE : Discrétionnaire vs Systématique

STRATEGIE : Discrétionnaire vs Systématique
IsoBourse | 26/02/2013



La part psychologique chez un investisseur humain est importante. C’est sur cette psychologie que se base l’analyse technique pour anticiper l'évolution des prix sur les marchés financiers. C’est donc parce que les émotions existent que l’analyse technique est efficace et c’est parce que les émotions humaines n'ont pas changé et ne changeront pas (cupidité, peur, etc.) que l’analyse technique continue et continuera d’être efficace.

Le backtesting sur 20 ans est parfois perçu par certains analystes discrétionnaires comme insuffisant car il ne porterait que sur un historique marqué principalement par des tendances établies sur le long terme. Il suffit d’observer attentivement le graphe trimestriel du CAC 40 depuis 1990 pour constater l’inverse :



Évolution trimestrielle du CAC 40 de 1990 à 2012


Sur 23 ans (de 1990 à 2012 inclus), les périodes de 1990 à 1996 (7 ans) et de 2009 à 2012 (4 ans) ont été marquées par l'absence de tendance long terme (périodes "range"). Si nous faisons le total, nous comptabilisons sur 23 ans : 11 années sans tendance et 12 années avec tendance.

Un historique de 23 ans est donc suffisamment diversifié pour le backtesting.

En renonçant au backtesting sur 20 ans pour cause d'historique insuffisant, l'analyste discrétionnaire renonce à la caméra qui lui permettrait de voir plus loin et plus précisément dans le passé. Avec ses yeux, l’analyste discrétionnaire se contente d’un appareil photo qui ne lui permet que de saisir un instantané du marché.

C’est un peu comme si un marcheur (l’analyste discrétionnaire) reprochait à un pilote d’avion (l’analyste systématique) d’avoir choisi l’avion (backtesting sur 20 ans) plutôt que la fusée (backtesting sur 40 ans). Or, il y a infiniment plus d’écart entre un marcheur (quelques jours d’analyse) et un avion (20 ans d’analyse) qu'entre un avion (20 ans d’analyse) et une fusée (40 ans d’analyse) dont le rapport d'historique n'est que de deux.

S’il est admis qu’un marcheur, même champion du monde de course à pied, ne dépassera jamais un avion avec ses jambes (car elles ne peuvent rivaliser en puissance avec un moteur), il est en revanche beaucoup plus difficile de faire admettre à un homme (aveuglé davantage par son ego que par son ignorance) que la puissance de son cerveau en matière de calculs mathématiques est… négligeable par rapport à la puissance de calcul d’un ordinateur. Mauvaise nouvelle pour l’ego... bonne nouvelle pour ceux qui l’ont compris !

Le backtesting permet de :
- valider une stratégie d'investissement sur un grand nombre de trades, sur plusieurs années et sur plusieurs marchés,
- visualiser l'évolution du capital, connaître la volatilité du portefeuille (drawdown) ainsi que le profit généré par la stratégie,
- visualiser la surperformance de la stratégie par rapport à un indice de référence (par exemple l'indice CAC 40).

Vous avez aimé cet article et vous souhaitez en savoir plus sur le backtesting ?

Inscrivez-vous dès maintenant à un Webinaire gratuit de présentation et téléchargez une version d'évaluation du logiciel IsoBacktest pour faire vos premiers pas vers le trading systématique.

   
 
Recevez les derniers articles :
 
Articles précédents

..

Articles suivants
 
     
IsoBourse est CIF, membre de la CNCIF, association agréée par l'AMF, sous le n° D017892 et enregistré auprès de l’ORIAS sous le n° 17004824
© 2004, 2021 IsoBourse       Mentions légales       Logiciel de Bourse